Voici ce que nous ne voulons pas

Nous refusons de vivre dans un monde où les profits passent avant la santé des gens et la survie de la nature.

Nous subissons déjà des niveaux d’exposition au rayonnement des micro-ondes du cellulaire des
milliards de fois plus élevé que ce à quoi les humains étaient exposés avant l’essor des télécommunications modernes.

L’ajout des ondes de la 5G va être la goutte qui fait déborder le vase en décuplant le nombre d’antennes et en centuplant le nombre d’objets connectés à Internet via les ondes.

Les gouvernements ne feront rien pour nous en protéger, car ils sont vendus aux intérêts des grandes entreprises et obnubilés par le mirage d’une croissance économique sans limites.

Partout dans le monde, des groupes se sont formés pour empêcher cette folle course vers l’abîme. Sans une résistance citoyenne massive, les médias et les élus vont ignorer notre opposition. 
Nous avons donc besoin de vous.

Unissons-nous pour faire entendre haut et fort notre volonté de prendre un autre chemin que celui que l’on cherche à nous imposer.

Si vous tenez à votre santé, à votre vie privée et à celles de vos proches, prenez le temps de lire ce qui suit pour vous armer des bonnes informations qui vous permettront de bien comprendre ce qui s’en vient, et de pouvoir ensuite l’expliquer à d’autres, qui pourront à leur tour mettre la main à la pâte pour faire lever une formidable opposition citoyenne à la 5G et à tout ce qui s’y rattache.


La 5G,
nous n’en voulons pas !

« Il est possible que des preuves définitives, largement acceptées, émergent et montrent clairement que les équipements sans fil 5G présentent un risque pour la santé. Il est probable que le débat sur les effets sur la santé se poursuivra. Mais il n’est même pas imaginable que tout le monde convienne que la 5G est inoffensive. Les seules questions à se poser sont les suivantes: quelle sera l'ampleur de l'opposition à la 5G et quelle sera son efficacité pour retarder les déploiements? Je pense qu’il est tout à fait possible que l’action politique anti-5G ralentisse massivement les déploiements généralisés et les retarde de plusieurs années, voire de plusieurs décennies, par rapport à ce que prédisent aujourd'hui les optimistes. »

– Mike Elgan - Tiré et traduit de Why 5G will disappoint everyone - Computerworld, 29 septembre 2018.

Des témoignages de victimes de la prétendue «5G» en Suisse, où elle a été activée en avril 2019, sont fournis au bas de cette page.

« Ne doutez jamais qu'un petit groupe de citoyens engagés et réfléchis puisse changer le monde.

En réalité, cela se passe toujours de cette manière. »

– Margaret Mead

Quoi qu’on en dise, quoi qu’on en pense, une chose est sûre: la 5G que l’on nous fait miroiter comme le nec plus ultra des systèmes de télécommunication sans fil n’est pour l’instant qu’un rêve inachevé dans l’esprit de ceux qui l’ont conçue. Le battage publicitaire entourant cette technologie cache en fait un échec colossal à réussir à la faire fonctionner de manière efficace et stable. 

 

La preuve peut en être vue dans Verizon finally reveals actual 5G coverage maps où l'on peut lire concernant la couverture au centre-ville de New York [traduction] «Remarquez que la couverture 5G est en grande partie limitée aux rues et aux trottoirs. Le signal n’est tout simplement pas bien transmis à l’intérieur ou à travers les fenêtres.» Des millions de nouvelles antennes 5G devront être déployées pour compenser pour la très mauvaise pénétration des fréquences millimétriques.

Le fait est que les fréquences millimétriques très courtes, au-delà de 24 gigahertz, les seules capables en théorie de procurer des vitesses de téléchargement fulgurantes et un temps de latence quasi nul, ne pénètrent pas bien les obstacles physiques aussi minces que des feuilles d’arbres et aussi communs que les fortes pluies. La raison pour laquelle ces fréquences sont utilisées dans les scanneurs corporels des aéroports est justement parce qu’elles ne peuvent pénétrer au-delà de quelques millimètres dans la peau, au niveau de faible puissance où elles y sont utilisées.

 

Cela veut-il pour autant dire qu’elles sont inoffensives et qu’il n’y a aucune raison de s’en faire ? Loin de là ! Le problème, c’est que les ingénieurs qui cherchent comment compenser pour la faiblesse de pénétration de ces ondes ont imaginé des moyens qui vont les rendre extrêmement dangereuses, une fois la 5G déployée et massivement utilisée… pires en fait que tout ce qui existe déjà dans l’arsenal de télécommunication fort bien garni de notre époque. 

 

Mais cela, vous n’en entendrez jamais parler dans les reportages aux images bien léchées qui nous vantent les mérites anticipés de la 5G. Ce qu’elle manque en pouvoir pénétrant est comblé par un surcroît de puissance, réalisé d’abord par le décuplement du nombre d’antennes qui, au lieu d’être installées en hauteur sur quelques immenses tours défigurant le paysage, le seront sur pratiquement tous les lampadaires, poteaux et objets utilisables du mobilier urbain. Elles seront omniprésentes, à proximité immédiate, souvent à tout juste quelques mètres de nos lieux de résidence. 

 

En outre, chaque boitier d’antennes, gros comme une valise, peut contenir jusqu’à 1024 mini-antennes, dont la moitié peut orienter et focaliser son signal émetteur, tel un faisceau concentré, vers l’appareil ayant établi une connexion sans fil. Qui plus est, plusieurs antennes d'un même secteur pourront diriger leur signal vers ce même appareil afin de le prendre sous un intense feu croisé de faisceaux, vibrant des milliards de fois à la seconde, transmettant en saccades infiniment rapides un déluge torrentiel de paquets de données informatiques.

 

Imaginez-vous tenir un téléphone cellulaire 5G téléchargeant une vidéo 4K au milieu d’une foule en pleine gare, où des centaines d’autres personnes utilisent aussi leur appareil mobile 5G, et visualisez d’innombrables faisceaux pénétrant avec une violence inouïe, mais invisible, votre corps en provenance de toutes ces mini-antennes, en un mitraillage hachuré profondément perturbateur pour vos cellules. Guère rassurant n’est-ce pas ! Et gardez à l’esprit que ces rayons fusant de partout s’ajouteront au brouillard opaque de l’électrosmog urbain existant aux effets déjà considérables sur la santé humaine, animale et végétale en raison de sa présence continuelle dans presque tous les milieux habités. 

 

Personne n’est immunisé contre ce rayonnement artificiel, des milliards de fois plus puissant que le bruit de fond électromagnétique naturel dans lequel la vie sur Terre a évolué. Un nombre considérable d’êtres humains, peut-être jusqu’à 10% de la population, sont désormais atteints du syndrome d’intolérance aux champs électromagnétiques. Les plus faibles et les plus prédisposés à y succomber font partie de la cohorte grandissante d’handicapés des ondes pour qui la présence d’un simple cellulaire en veille déclenche, sur le moment ou dans les heures suivant leur exposition, des symptômes débilitants qui font de leur vie un cauchemar quasi permanent – sauf lorsqu’ils trouvent un endroit où se mettre à l’abri de cette contamination électromagnétique de l’environnement.

 

Des milliers d’études scientifiques indépendantes ont établi depuis plus de 30 ans le lien entre ce rayonnement artificiel et une longue liste de maux allant du simple mal de tête à un cancer du cerveau intraitable et foudroyant. Et cela, c’est avant la 5G… Si elle est déployée et massivement utilisée, notamment par les 500 milliards d’objets connectés censés faire partie de l’Internet des objets (IdO) d’ici une petite dizaine d’années, soit en moyenne une soixantaine d’appareils émetteurs par être humain sur la Terre, le nombre de personnes atteintes du mal des ondes va être décuplé, la multiplication des cancers du cerveau suivra la même progression ahurissante, et le taux de fertilité humaine, déjà en forte baisse, chutera presque à zéro. Les perturbateurs endocriniens sont généralement mis en cause, mais le rayonnement des téléphones portables rangés dans le pantalon ne font qu'aggraver le problème. C’est à se demander si un tel génocide, silencieux mais impitoyable, n’a pas été mûrement planifié pour éliminer la presque totalité de la race humaine de la surface du monde.

 

Si rien n’est fait pour stopper cet ouragan qui fonce sur nous, propulsé par des centaines de milliards d’investissements et par la cupidité insatiable des entreprises qui, comme les compagnies de tabac, ont tout fait pour semer le doute sur la gravité des impacts des rayonnements cancérogènes, génotoxiques et neurotoxiques de leurs produits, ce sera la fin de notre civilisation dans une hécatombe pratiquement indescriptible.

 

Si on en est rendus là, c’est en partie à cause de la protection accordée à ces entreprises par les organismes réglementaires,  détournés de leur mission première sous la pression de politiciens corrompus ou inconscients des conséquences de leurs actes ou de leur insouciance. Mais c’est aussi en raison de la popularité phénoménale des téléphones intelligents et des tablettes tactiles que la majorité des humains sur Terre utilisent, trop souvent dès leur plus jeune âge. Peu de gens s’étonnent encore aujourd’hui de voir ces hordes d’humains au regard perpétuellement fixé sur leur petit écran portatif, déconnecté de leur environnement et de leurs semblables, perdus dans leur bulle virtuelle, incapables de se passer de cet objet au pouvoir ensorceleur plus puissant que le pire des sorts maléfiques jetés dans les histoires fantastiques. La demande des consommateurs pour toujours plus de bande passante et toujours plus de gratifications virtuelles instantanées justifie les milliards investis pour leur fournir ce qu’ils réclament de leurs milliards de frôlements de leurs écrans tactiles. 

 

À eux seuls, les impacts sur la santé et l’environnement de la 5G justifieraient amplement de s’y opposer catégoriquement. Pourtant, il y a plusieurs autres préoccupations évoquées par le nombre grandissant de personnes ayant compris l’ampleur sans précédent de cette menace pesant sur pratiquement tous les citadins du monde. C’est ce que vous pourrez découvrir en prenant connaissance du contenu de cette section du site. 

 

Cette indispensable découverte des raisons pour lesquelles la 5G doit être stoppée ne doit pas cependant vous faire oublier de consacrer également un peu de votre temps pour découvrir la seconde section de ce site, celle décrivant ce que nous voulons. Nous y présentons notamment des moyens technologiques alternatifs ne posant aucun risque pour la santé et la sécurité informatique, ainsi que des trucs pour se protéger, et protéger ses proches et ses voisins, d’un niveau d’exposition malsain au rayonnement des systèmes de communication sans fil, afin de pouvoir ainsi vivre sans danG.

 

Enfin, il y a une troisième section où sont regroupées toutes les informations sur la campagne québécoise qui prend forme pour s’opposer activement et efficacement au déploiement de la 5G et de tout ce qui s’y rattache. C’est en visitant cette section du site que vous serez invité-e à joindre les rangs de tous ceux et celles ayant compris que le seul moyen de réussir à stopper la 5G est de participer au grand mouvement de sensibilisation et de mobilisation que le comité organisateur de cette campagne entend bien susciter. 

« Le monde est dangereux non à cause de ceux

qui font le mal, mais à cause de ceux

qui regardent et laissent faire. »


– Edmund Burke

 

Les 9 principaux torts que la 5G et l'Internet des objets (IdO) causeront à l'homme, à l'environnement et à la planète

1. SANTÉ La recherche scientifique indépendante, robuste et croissante, démontre les effets nocifs des rayonnements sans fil sur notre santé.

2. VIE PRIVÉENotre vie privée sera envahie par la collecte et l’exploitation de toutes nos données numériques. À écouterLe programme des villes intelligentes pourrait être une «technologie malfaisante» - Discours de Boris Johnson aux Nations unies le 24/09/2019.

3. CYBERSÉCURITÉ — Les risques cybersécuritaires dévastateurs ne cessent de croître.

4. ENVIRONNEMENTLa faune est menacée, et plus particulièrement les abeilles, les papillons et les autres pollinisateurs.

5. ÉNERGIE Fabriquer et faire fonctionner l’Internet des objets entraînera une énorme consommation d'énergie.

6. CERVEAUX ET HUMANITÉLe fait que les êtres humains vivent de plus en plus dans une réalité virtuelle a des effets néfastes sur le cerveau et sur l’ensemble de l’humanité.

7. DÉCHETS ÉLECTRONIQUESConnecter pratiquement tous les «objets» à Internet engendrera une augmentation astronomique de la quantité de déchets électroniques.

8. MINÉRAUX DE CONFLITLa 5G et l'IdO augmenteront considérablement notre dépendance à l'égard des minéraux de conflit ayant contribué à la mort de près de 6 millions de Congolais.

9. ÉTHIQUE L’IdO crée des problèmes éthiques. De nouvelles lois sur les droits de l'homme sont à l'étude. Quelles relations les humains auront-il avec les robots et l'IA? Les limites claires qu’il y avait entre la technologie et les humains s’estompent rapidement.

Note: En cliquant sur les titres ci-dessus, vous accéderez aux explications correspondantes détaillées fournies en anglais sur le site www.whatis5g.info. Une version française abrégée sera disponible sous peu via ces mêmes liens.

En complément à ce qui précède nous vous recommandons de consulter...

Ce qu’il faut savoir au sujet de la 5G

Présentation des risques liés à la 5G

5G : des risques inconsidérés pour la santé et l’environnement

Voici quelques extraits de l'article ci-dessus...

« On a déjà la preuve des effets nocifs du rayonnement de radiofréquence pour les êtres humains et l'environnement*. Le déploiement de la 5G revient à mener des expériences sur les êtres humains et l'environnement, ce qui est considéré comme un crime en vertu du droit international. »

 

Le Pr Martin Pall, PhD, professeur émérite de la Washington State University aux États-Unis, s’exprime, lui, en ces termes: « Je pense que nous sommes en train d'observer des effets cumulatifs graves sur nos fonctions cérébrales, sur nos fonctions de reproduction et sur notre ADN, et qu'ils entraîneront à leur tour l'effondrement de tous les pays technologiquement avancés de la planète, sauf changement majeur de cap. Cela se produira assez rapidement, à mon avis, même sans la 5G, mais la 5G accélérera considérablement le processus et peut-être même ajoutera de nouveaux effets flagrants. »

 

(...) Des investigations et résultats d’études confirment que les ondes millimétriques interagissent directement avec la peau. Celle-ci ne peut être assimilée à un matériau conducteur homogène. Il a été montré que les canaux sudoripares ont une forme hélicoïdale et agissent comme un réseau d’antennes hélicoïdales quand ils sont exposés à des ondes millimétriques.

(...) Ronald Melnick, PhD, toxicologiste du National Institutes of Health, qui a dirigé l’équipe qui a conçu l’étude du National Toxicology Program, a manifesté ses préoccupations quant à des dommages plus graves : « Il est urgent d'évaluer les effets de la 5G sur la santé avant que des millions de personnes ne soient exposées. Nous devons savoir si la 5G augmente le risque de maladies de la peau comme le mélanome ou d'autres cancers de la peau. » 

 

Martin Pall, PhD, professeur émérite de la Washington State University aux États-Unis, attire en effet l’attention sur le fait que, à intensité similaire, les rayonnements électromagnétiques non ionisants de nos technologies sans fil peuvent générer davantage de dégâts à l’ADN et les cellules que des rayonnements ionisants, dont font partie les rayons UV par exemple. Sur cette base, on peut s’attendre à ce que le déploiement de la 5G s’accompagne d’une augmentation du nombre de mélanomes et autres cancers de la peau.

(...) Des spécialistes, comme le professeur Martin Pall, s’inquiètent par ailleurs des conséquences sur les cellules de l’œil. Avec l’arrivée de la 5G, il se peut que nous devions faire face à une augmentation importante de troubles oculaires tels que des cataractes, rétines détachées, glaucomes et dégénérescences maculaires.

 

Mais il n’y a pas que les effets de surface des rayonnements de la 5G qui inquiètent. Au contraire des affirmations propagées par l’industrie des télécoms, il y a de fortes suspicions que l’impact des rayonnements de la 5G peut se manifester bien au-delà des couches périphériques de l’organisme.

 

Nous l’avons dit, l’épaisseur de peau se définit par la profondeur à laquelle l’amplitude du rayonnement ne vaut plus que un tiers environ de son amplitude à la surface. L’épaisseur de peau n’indique en rien que le rayonnement est entièrement absorbé sur cette profondeur. La fraction non absorbée pénètre plus profondément dans l’organisme. On sait aujourd’hui que les recommandations officielles nationales et internationales autorisent des niveaux qui peuvent être de l’ordre de 10 millions de fois supérieurs au niveau d’apparition d’effets biologiques chez les individus les plus sensibles.

(...) Une revue de recherche de 2010 effectuée par Alfonsina Ramundo-Orlando, chercheuse à l’Institut de pharmacologie du Conseil national de recherche en Italie, confirme que : « Un grand nombre d'études cellulaires ont indiqué que les ondes millimétriques peuvent modifier les propriétés structurelles et fonctionnelles des membranes. » ... On sait que l’ouverture inopportune des canaux calciques tensiodépendants peut générer toute une cascade de réactions qui occasionnent une large gamme d’effets: stress oxydant, inflammation, apoptose, dégâts aux protéines, aux cellules et à l’ADN, perturbations des hormones et neurotransmetteurs, ouverture de la barrière hémato-encéphalique, moindre production d’énergie par les mitochondries, etc. Les conséquences à long terme prennent la forme d’infertilité, de fausses couches, de troubles hormonaux, neurologiques et neuropsychiatriques, de maladies cardiovasculaires, de la maladie d’Alzheimer, de cancers, etc.

* Pour comprendre les mécanismes expliquant comment les rayonnements non-ionisants peuvent causer des effets biologiques et découvrir quelques-uns de leurs impacts sur la santé, voir ce tableau tiré de la page 23 de ce document.

Voir aussi...

Journal The Lancet : Planetary electromagnetic pollution: it is time to assess its impact
 

Traduction de quelques extraits : « Une évaluation récente de 2266 études - y compris des études in vitro et in vivo sur des systèmes expérimentaux humains, animaux et végétaux ainsi que des études de population - a révélé que la plupart des études (n = 1546, 68,2%) ont mis en évidence d'importants effets biologiques sur la santé associés à l'exposition à des champs électromagnétiques anthropiques. Nous avons publié nos données préliminaires sur le rayonnement électromagnétique de radiofréquences, qui montrent que 89% (216 sur 242) des études expérimentales portant sur les effets du stress oxydatif ont démontré des effets importants. Ce poids de la preuve scientifique réfute les affirmations maintes fois répétées selon lesquelles le déploiement de technologies sans fil ne pose aucun risque pour la santé aux niveaux d'exposition aux radiofréquences non thermiques actuellement autorisés. Au lieu de cela, les preuves corroborent l'Appel international de scientifiques étudiant les CEM, rassemblant 244 scientifiques de 41 pays qui ont publié des articles sur le sujet dans des publications examinées par des pairs et qui ont collectivement demandé à l'OMS et à l'ONU de prendre des mesures immédiates pour réduire l'exposition du public aux champs électromagnétiques et aux rayonnements artificiels. Il existe également des preuves sur les effets du rayonnement électromagnétique de radiofréquences sur la flore et la faune. Par exemple, la réduction globale signalée du nombre d'abeilles et d'autres insectes est vraisemblablement liée à l'augmentation du rayonnement électromagnétique de radiofréquences dans l'environnement. Les abeilles domestiques font partie des espèces qui utilisent la magnétoréception, qui est sensible aux champs électromagnétiques anthropiques, pour leur navigation. »

 

... « Par exemple, les scientifiques des NIH ont montré qu'une exposition aiguë non thermique modifiait le métabolisme du cerveau humain et l'activité immunitaire du cerveau, ainsi que les réponses immunitaires systémiques. L'exposition chronique a été associée à une augmentation du stress oxydatif, des dommages à l'ADN et un risque de cancer. Des études de laboratoire, y compris des études sur de grands rongeurs réalisées par le US National Toxicology Program et l'Institut Ramazzini d'Italie, confirment ces effets biologiques et sur la santé in vivo. Alors que l'on se préoccupe des menaces que représentent pour la santé humaine l'évolution des conditions environnementales dues à l'activité humaine, l'exposition croissante aux rayonnements électromagnétiques artificiels doit être incluse dans cette discussion.» 

C’est confirmé : le cellulaire cause les mêmes types de tumeurs chez les rats que chez les humains

Ramazzini Institute Cell Phone Radiation Study Replicates NTP Study

Effets des rayonnements électromagnétiques sur l’environnement et la faune

USAGE D’ANTENNES ADAPTATIVES MULTI-FAISCEAUX MULTI-CANAUX (MIMO)
Ces antennes dites «adaptatives» multi-faisceaux concentrent spatialement la puissance émise sur l’utilisateur, mais aussi sur tout ce qui se trouve entre l’antenne et lui. On peut donc avoir des puissances locales très importantes, beaucoup plus qu’avec les autres types d’antennes. L’usage du multi-canal pour transmettre l’information augmente encore l’intensité globale, et les interactions entre les canaux sont très susceptibles de générer des problèmes au niveau biologique.

Quelques autres témoignages de victimes de la 5G

« Depuis une semaine après le 18 avril, j'ai des maux de tête insistants (je n'en ai jamais), des douleurs au cœur jamais éprouvées et des acouphènes hyper forts, quelque chose que je n'ai jamais eu non plus. Dans mon entourage, je remarque les mêmes phénomènes et également des insomnies particulièrement coriaces. »
 

« Maux de tête tous les matins au réveil. Systématiquement. »
 

« J'habite au 11 rue du Léman à Genève et il y a une antenne 5G pas loin à la rue du Mont-Blanc. Je dors habituellement comme un bébé et je n'ai aucune sensibilité aux antennes 4G ou wifi... Je dors à côté de mon wifi allumé et je n’ai jamais eu de problèmes. Je suis très surprise de voir que depuis l'activation des antennes 5G, il m'est venu progressivement un acouphène aigu dans l'oreille interne.. un sifflement continu... et des maux de tête et insomnies. En 45 ans, c'est la première fois que je souffre d'insomnie et j'ai une très bonne santé. Je fais du sport, j'ai une vie saine et équilibrée. Je vois bien que cela me dépasse et que cela ne vient pas de moi directement. »
 

« Je dors moins profondément et je me réveille régulièrement après environ 4 heures. Alors je ne peux plus m'endormir. Pendant la journée : engourdissement dans ma tête, manque de concentration ou des étourdissements, parfois un léger mal de tête. Quand je ne peux plus dormir, je dors au sous-sol. Là, je peux dormir normalement après que le corps se soit calmé. »
 

« Je n’ai jamais été sensible aux CEM, mais depuis mon exposition à l’antenne de Champéry, je ressens ceci : acouphènes qui augmentent au fur et à mesure de l’exposition, jusqu’à devenir insupportable. Hyperactivité, confusion totale dans mon esprit, perte d’attention constante, impossibilité de se concentrer, tensions musculaires dans la mâchoire, sensation de coup de soleil une fois hors du rayonnement, insomnies, ou/et réveil brutal après 2h de sommeil, stress intérieur, transpiration excessive. »

Note : Cet homme a dû quitter Champéry définitivement.
 

« Avant je pouvais travailler sur le réseau 4G et WIFI sans jamais avoir eu mal à la tête une seule fois. Depuis le 19 avril, je sens quasi constamment cette pression à l'arrière de la tête. »

– Tiré de 5G et DANGERS (au bas)

À noter que tel qu'indiqué ICI – « En Suisse, les fréquences utilisées jusqu’à présent se situent entre 800 et 2600 MHz », les antennes de la prétendue «5G» à Genève n'émettent pas dans les fréquences millimétriques (celles allant de 24 à 86 GHz) et que les effets ressentis par ces gens ne sont donc pas ceux que l'on anticipe lorsque la vraie 5G millimétrique sera activée – des effets qui de l'avis de centaines de scientifiques pourraient s'avérer plus nocifs, car la 5G va accroître substantiellement le degré d'exposition des populations au rayonnement des radiofréquences, comparativement à celui résultant de l'exposition aux fréquences de la 3G et de la 4G actuelle.

 

On craint notamment une épidémie de pathologies oculaires avec l’exposition à long terme, par exemple une augmentation des cataractes chez les jeunes et les moins jeunes. Les glandes sudoripares seront particulièrement affectées, car elles agissent comme des antennes miniatures captant les ondes millimétriques de la 5G qui pourront avoir des effets physiologiques sur les systèmes nerveux, cardiaque et immunitaire par le biais de mécanismes neuroendocriniens. Plusieurs effets des fréquences millimétriques de la 5G sont décrits dans Un futur sans-fil 5G : arythmies, effets sur les bactéries, résistance aux antibiotiques, effets sur le système immunitaire, effets sur la chromatine, effets tératogènes, altération de l'expression des gènes et cataractes — et c'est sans parler des effets synergiques avec le brouillard électromagnétique déjà trop intense auquel des millions de Canadiens sont exposés.