Bulletin #11 : Les enchères de la 5G millimétrique doivent être annulées



Bonjour à toutes et tous !


Pour faire suite à mon Bulletin #10 : Bilan de l'Appel pour un moratoire sur l'expansion de la 5G et+ du 16 septembre dernier, voici :

• Les derniers développements concernant notre demande au fédéral de renoncer à mettre aux enchères en 2024 les fréquences millimétriques de la 5G.


• Une introduction à propos d'une nouvelle campagne que nous préparons — moi et mes collègues de Canadiens pour une technologie sécuritaire et Prevent Cancer Now — à l'occasion de la tenue à Montréal, du 7 au 19 décembre, de la Conférence de l'ONU sur la biodiversité - COP 15.

• Et quelques autres nouvelles et annonces récentes dignes de mention.

 

Les enchères de la 5G millimétrique doivent être annulées

Pour une fois, il semble bien que les géants des télécommunications au Canada et les experts et groupes militant pour réduire la pollution électromagnétique soient sur la même longueur d'onde, au moins sur une chose. Après avoir examiné les très longs documents soumis par l'industrie (accessibles via le lien sous Télécommunication ICI) dans la récente consultation du fédéral sur son projet de mettre aux enchères en 2024 des fréquences millimétriques pour la 5G, nous avons été surpris — et ravis! — de constater que ces entreprises considèrent qu'il est prématuré pour elles d'investir massivement dans le déploiement au Canada de centaines de milliers de nouvelles infrastructures cellulaires pour ces très hautes fréquences de la 5G.

Raison invoquée : cette technologie hyper complexe n'est pas au point et fonctionne si mal que les compagnies américaines ayant offert à grands frais la 5G millimétrique préfèrent maintenant utiliser les fréquences basses et moyennes du spectre de la 5G, puisque qu'il est démontré que les hautes fréquences millimétriques ne seraient utilisables et peut-être éventuellement rentables que dans les grandes villes.

Motif réel qu'elles n'avoueront pas : La démonstration a été faite par les opérateurs américains et sud-coréens qu'offrir la 5G millimétrique n'est pas rentable. Un nombre insuffisant de clients acceptent de passer d'un forfait 4G à un forfait 5G, car il est notoire que les promesses de très hautes vitesses de téléchargement et de très faible latence ne sont pas comblées puisque, la plupart du temps, ce sont les antennes 4G qui prennent le relais quand le signal 5G millimétrique ne passe pas. Plus une onde est courte, moins elle traverse facilement les obstacles matériels. Malgré l'ingéniosité des méthodes mises au point pour contourner cette loi physique, ça ne marche pas. Pas assez de clients = pas de profits.

En Corée du Sud, premier pays au monde à avoir déployé la vraie 5G (millimétrique) il y a 3 ans, les opérateurs constatent que c'est un flop, tel que décrit dans cet article du 23 octobre 2022 :


Korea's 5G a flop as chicken-egg problem keeps speeds low

Extraits traduits :

Les compagnies de téléphone se traînent les pieds pour le déploiement de l'infrastructure de 28 gigahertz, invoquant le coût élevé et la faible rentabilité. ... « C'est comme construire une maison dans laquelle personne n'habitera », a déclaré une source de l'une des trois plus grandes compagnies de téléphone en discutant de la vraie 5G en Corée. ... Selon les experts, le déploiement de la bande de 28 gigahertz pour un service public de réseau 5G n'est pas - et n'a jamais été - une option viable.

Il semble bien que le fédéral n'aura d'autre choix que de reporter à plus tard ses enchères prévues en 2024. Pour notre part, il est clair que nous militons pour que le gouvernement canadien y renonce définitivement, et qu'il revoit de fond en comble l'ensemble de sa stratégie ayant rendu notre société hyper dépendante aux communications sans fil. Les communications câblées/filaires sont infiniment meilleures à tous égards - sauf pour la mobilité évidemment – que les communications sans fil, et il est grand temps de miser massivement dessus.

Qu'avons-nous décidé de faire pour enfoncer encore davantage ce clou ?


A. Nous diffuserons ce mardi 8 novembre à des milliers de contacts dans les médias canadiens un communiqué de presse dont je vous invite à prendre connaissance ICI — English version HERE. Si vous connaissez personnellement un ou une journaliste, SVP aidez-nous en portant ce communiqué de presse à son attention. Les journalistes reçoivent des dizaines de communiqués de presse chaque jour et habituellement les nôtres ne débouchent sur aucun article ou reportage. Ils se perdent dans la masse. Pourtant ce sujet devrait mériter l'attention des médias qui sont pratiquement tous la propriété des géants des télécommunications (Bell Média, Rogers Sports & Media, Québecor Média), ou du gouvernement fédéral (Société Radio-Canada).

B. Nous avons préparé un complément d'information détaillé, en lien dans ce communiqué de presse, dont je vous invite aussi à prendre connaissance à https://preventcancernow.ca/preference-commune-ondes-mm-5g/. Vous y apprendrez notamment que 270 personnes avaient pris la peine d'écrire à Industrie, Sciences et Développement économique Canada (ISDE), comme nous l'avions recommandé le 30 août dernier, afin d'appuyer les demandes énoncées dans notre Déclaration conjointe soutenue par 17 organismes. Nous avons demandé aujourd'hui à celles parmi ces 270 personnes nous ayant mis en copie de leur courriel à l'ISDE, de nous soutenir en écrivant à nouveau au fédéral d'ici demain soir, le 8 novembre, date limite pour cette dernière partie du processus de consultation, afin de réitérer nos demandes communes. Si vous n'avez pas reçu de courriel à ce sujet et si vous désirez nous apporter votre aide précieuse, vous pouvez consulter ICI la version française de ce courriel, qui inclut toutes les explications nécessaires pour faire cela. Ça ne vous prendra que quelques minutes.

C. Il va s'en dire que la Dre Meg Sears de Prevent Cancer Now et Frank Clegg de Canadiens pour une technologie sécuritaire vont également soumettre ce mardi une lettre insistante pour que le fédéral annonce officiellement qu'il reporte à plus tard ses enchères de 2024, ou mieux, qu'il renonce définitivement à ajouter encore plus de fréquences cancérigènes contaminant nos milieux de vie et de vastes territoires, affectant ainsi la santé des humains et celle de centaines d'espèces menacées au Canada.


Mais les dures réalités d'une économie chancelante entrée dans une phase de stagnation et d'hyper-inflation prolongée vont finir par obliger les gouvernements et les grandes entreprises à se serrer la ceinture comme nous tous. Les consommateurs à bout de souffle vont devoir couper dans leurs dépenses, notamment celles liées à leur forfait cellulaire, les profits des télécoms vont s'évaporer tout comme leur capacité à investir dans de nouvelles infrastructures de télécommunication, et la lumière d'un retour du balancier apparaîtra au bout du tunnel de notre vision parfois pessimiste du proche avenir. Il ne faut pas lâcher, ni désespérer. C'est dans cette optique que nous nous devons de poursuivre nos efforts pour enfin obtenir gain de cause. Soyons-en assurés ! – c'est une des conditions de notre réussite.

 

Le Canada doit donner l'exemple pour sauver la biodiversité


Tel que mentionné plus haut, le Canada sera l'hôte sous peu de l'importante Conférence de l'ONU sur la biodiversité - COP 15. Comme ça se passera à Montréal, dans notre cour en somme, nous avons décidé de faire un effort particulier pour conscientiser les responsables canadiens dans ces négociations, et ceux des autres pays que nous pourrons contacter lors de la conférence et après, au fait que, selon toute évidence, le foisonnement croissant de rayonnements artificiels complexes émis par les antennes cellulaires a des conséquences catastrophiques sur toute forme de vie, et plus particulièrement sur les insectes, dont la plupart des oiseaux dépendent en partie pour leur alimentation.

Les impacts en cascade sur tout le biotope naturel sont épouvantables... et pourtant la communauté scientifique et les responsables gouvernementaux s'occupant de la préservation de la biodiversité sont jusqu'ici inconscients ou indifférents à l'égard des effets dévastateurs des rayonnements micro-ondes sur la flore et la faune. Seules les causes habituelles de l'érosion de la biodiversité sont prises en compte : changements climatiques, perte d'habitats, surexploitation, pollution chimique.

Nous espérons contribuer à remédier à cet aveuglement dangereux. Un site Web consacré à ce problème, et notamment aux impacts exponentiellement plus graves des fréquences millimétriques sur les insectes, sera créé dans les semaines à venir. Nous ferons de notre mieux pour en informer les participants à cette conférence. Votre aide pourra à nouveau s'avérer précieuse à cet égard, notamment en soumettent aux chroniques du lecteur des journaux et via les médias sociaux des lettres d'opinion demandant au Canada d'agir rapidement pour diminuer les impacts sur la faune de la pollution électromagnétique. Une telle action ne pourrait qu'être bénéfique pour nous tous. Il faut arriver à faire comprendre qu'il ne suffit pas de resserrer les normes quant à la puissance d'émission des sources d'électropollution. Les signaux artificiels émis sont de plus en plus chaotiques et les interactions entre tous les types de signaux, dont leur modulation, leur polarisation et leur staccato hachuré n'ont rien à voir avec les champs électromagnétiques naturels, ont des impacts combinés extrêmement nocifs sur toute forme de vie.

Comme nous l'indiquons à https://preventcancernow.ca/preference-commune-ondes-mm-5g/ ...

« Le Canada accueillera la Conférence des Nations unies sur la biodiversité (COP 15) en décembre, mais le Canada ne dispose d’aucune protection environnementale contre les rayonnements de radiofréquences. Une étude faisant autorité (Partie 1, Partie 2 et Partie 3) et comportant plus de 1000 références, résume la manière dont l’effondrement de la biodiversité est en bonne partie une conséquence de l’intensification des rayonnements sans fil, qui dépassent un quintillion (1 000 000 000 000 000) de fois les niveaux ambiants historiques. »

Ça ne peut plus continuer ainsi !


Dans mon prochain bulletin, d'ici quelques semaines, vous serez invité-e-s à découvrir un nouveau site Web consacré à ce sujet et à nous donner un petit (ou grand) coup de main dans cette nouvelle campagne.

 

Quelques autres infos dignes de mention

Je continue à publier régulièrement toutes sortes d'informations utiles via https://www.facebook.com/groups/Appel5GAppeal/ et http://www.cqlpe.ca/#DR.


Voici une sélection de liens recommandés à votre attention...


Cellulaire et cancer : l'industrie perd un allié inquiet

Le paradigme thermique n'est plus valide selon cet expert qui recommande que la classification des rayonnements RF soit rehaussée par le CIRC à «probablement cancérogènes pour l'homme»

PAS DE TÉLÉPHONE CELLULAIRE ! Lancement de la campagne dans le monde entier le 3 novembre 2022

Protégez votre planète, votre famille, vos animaux domestiques et vous-même en vous débarrassant de votre téléphone portable dès maintenant. C'est à chacun d'entre nous d'arrêter la destruction.


Les 5G, 5G+, 6G: une fuite en avant vers un solutionisme technologique

L'expérience mondiale menée sans le consentement des personnes exposées aux réseaux 3G/4G/5G ne peut que mal finir — comme c'est déjà le cas pour les dizaines de millions de cancéreux décédés et de personnes électrosensibilisées par cette torture électromagnétique. Comme le disait si bien le Dr Ronald Melnick : « Nous ne pouvons plus supposer que toute technologie sans fil actuelle ou future, y compris la 5G, est sans danger sans avoir été soumises à des tests adéquats. »


Faites du soutien-gorge une zone sans téléphone portable

Pas de cellulaire dans la brassière !!


Présentation donnée par la Dre Meg Sears intitulée "Wireless radiation: A biodiversity loss missing link"

Une excellente synthèse (en anglais) des connaissances scientifiques actuelles sur les impacts des champs électromagnétiques non ionisants (rayonnements radiofréquence) sur la faune et la flore, ainsi que de l'inaction incompréhensible du gouvernement canadien, qui se refuse à même seulement examiner ces impacts.


La sobriété numérique en ligne de mire

Un excellent article sur une remarquable militante anti-5G en Suisse. Chantal Blanc se bat pour un véritable débat démocratique sur la 5G et la reconnaissance de ses effets délétères sur la santé et l’environnement. À voir son site Web en commençant par Pourquoi s’opposer à la 5G ?

Enfin, cette bonne nouvelle diffusée aujourd'hui...

Tumeur et téléphone portable : la cour d’appel de Turin indemnise un salarié

« Les détracteurs qui, à chaque décision de justice concernant les téléphones portables, soutiennent que « les juges se substituent à la science » vont devoir trouver un autre argument : les scientifiques représentant l’INAIL n’ont pu opposer aucun argument convaincant à l’expert scientifique désigné par les juges. »


Voilà ! N'hésitez pas à recommander ce bulletin en le faisant suivre ou en invitant vos contacts à le lire en ligne à https://www.stopponsla5g.ca/post/bulletin-11

Merci bien de votre bienveillante attention.


Jean Hudon

Coordonnateur de la campagne provinciale Stoppons la 5G – Vivons sans danG

Co-rédacteur de l’Appel à suspendre la 5G

Co-fondateur et webmestre de la Coalition québécoise de lutte contre la pollution électromagnétique

On vous a fait suivre ce bulletin et vous aimeriez vous y abonner ? Il faut pour cela cliquer sur le bouton Abonnement à www.stopponsla5g.ca/campagne

101 vues