Voici ce que nous croyons fermement



Nous sommes des Québécois et Québécoises qui croyons à la nécessité d'avoir des technologies sécuritaires, fiables et responsables. Nous croyons au processus démocratique et à notre droit de déterminer comment les nouvelles technologies seront intégrées dans nos quartiers, nos maisons et nos vies. Nous pensons que les problèmes qui entourent le déploiement généralisé des nouvelles technologies sans fil 4G et 5G doivent être résolus avant qu’elles soient davantage déployées.


Aucune vague promesse d'avantages futurs ne vaut la peine de compromettre nos principes démocratiques, notre liberté de choix, notre santé, notre sécurité et notre vie privée.


• Il n'y a aucune justification acceptable à cette densification massive des réseaux de communications sans fil. L’installation de millions de nouvelles antennes n'est pas nécessaire pour la couverture ou la sécurité publique. Cela n'améliorera pas la réponse aux situations d'urgence, ni ne comblera comme par magie la «fracture numérique» que subissent certaines régions. Ce n'est ni un service public essentiel, ni un besoin vital pour la société.


Nous pensons que l'objectif principal de la densification des antennes microcellulaires 4G et 5G est simplement le profit. Elle permettra aux entreprises de télécommunication de concurrencer les câblodistributeurs en vendant des abonnements sans fil qui fournissent du contenu télévisuel, sans avoir à investir l'argent nécessaire pour installer la fibre optique jusqu’à chaque demeure, la seule solution technologique qui mérite notre appui (voir plus bas). Elles empocheront des milliards en facturant aux consommateurs les films qu’ils voudront regarder, les jeux en ligne auxquels ils voudront jouer et leur navigation sur Internet, tout en exploitant et en commercialisant les données de tous genres captées en épiant automatiquement les activités en ligne de leurs clients.


• La mise en place de nouveaux réseaux sans fil aggravera les problèmes existants de surconsommation d’énergie et de cybersécurité. Selon l'Institut des ingénieurs électriciens et électroniciens (IEEE), l'infrastructure sans fil consomme au moins dix fois plus d'énergie que les technologies filaires. Un déploiement massif de réseaux 5G augmentera considérablement la demande en électricité, entraînant une augmentation mondiale des émissions de gaz à effet de serre et de la pollution.


Des événements météorologiques extrêmes se produisent désormais régulièrement dans tout les pays – incendies de forêt, ouragans, crues soudaines, coulées de boue, sécheresse. Qu’arrivera-t-il après que ces entreprises auront installé des centaines de kilos d'équipements de transmission sans fil sur les poteaux téléphoniques et les lampadaires des quartiers résidentiels ?



Les événements récents lors des feux en Californie ont démontré que les systèmes sans fil sont peu fiables et potentiellement dangereux en cas d'urgence.


Le mobilier urbain (lampadaires et autres perchoirs de tous genres) que ces entreprises veulent utiliser pour installer leurs antennes sont la propriété publique. Les municipalités, qui ont financé ces équipements, doivent avoir le droit de s’opposer légalement à ce genre d’utilisation qui va défigurer le milieu urbain et mettre grandement à risque la santé des citoyens qu’il est de leur responsabilité de protéger.


• La réglementation gouvernementale censée protéger la santé et la sécurité publiques est inadéquate et obsolète. La science publiée à ce jour a démontré hors de tout doute les effets nocifs sur la santé de l'exposition aux rayonnements micro-ondes des radiofréquences pulsées. Des milliers d’études ont démontré un large éventail d'effets biologiques à des niveaux bien inférieurs aux seuils d'exposition maximum actuels recommandés par Santé Canada. Le rayonnement micro-ondes affecte tout le monde sans exception.


L’installation de nouvelles antennes 4G et 5G à tous les 100 à 200 mètres dans chaque quartier fera en sorte que plus personnes ne pourra se soustraire à une intense exposition continue et involontaire dans sa propre maison à des rayonnements reconnus comme nocifs à maints égards pour la santé humaine et animale. Les enfants à naître, les petits enfants, les personnes âgées, les personnes atteintes de maladies chroniques, souffrant d’intolérance aux champs électromagnétiques ou ayant un système immunitaire affaibli sont particulièrement vulnérables.


Les entreprises de télécommunication ne savent pas si leur technologie sans fil est sans danger et avertissent que leurs revenus pourraient être lourdement affectés par les réclamations pour impacts sanitaires. Les compagnies d'assurance refusent de les assurer contre la responsabilité pour les réclamations liées à de tels impacts ou à tout autre dommage. Les contribuables pourraient être contraints de renflouer ces entreprises dans le cadre de futurs recours collectifs.


• La santé humaine est déjà compromise par le rayonnement sans fil omniprésent. La récente étude du Programme national de toxicologie aux États-Unis a fourni des preuves concluantes que l'exposition aux rayonnements sans fil provoque le cancer.



Le stress oxydatif, résultat prouvé de l'exposition aux micro-ondes, est un mécanisme bien établi qui peut entraîner le cancer, plusieurs autres types de maladies et des dommages à l'ADN. La maladie des micro-ondes est une condition médicale reconnue dans de nombreuses pays développés.


• Il existe une solution éprouvée pour la connectivité Internet: la fibre optique jusqu’à la résidence – de préférence sans fil de cuivre (version hybride) pour les derniers mètres. La fibre optique offre des vitesses de téléchargement considérablement plus rapides que par les réseaux sans fil, elle est des milliers de fois plus économe en énergie et beaucoup plus fiable, saine et sécuritaire. Elle est plus résistante en cas de catastrophes naturelles ou d’attaques directes, et elle n'est nullement dangereuse pour la santé humaine.


* * *


L'industrie des télécommunications s’évertue à déployer le plus rapidement possible la 5e génération de télécommunications avant que n'aient été résolus les nombreux problèmes qu’elle pose. La «course» pour être le premier dans la technologie 5G ne vaut pas la peine d'être gagnée si les coûts dépassent les avantages perçus.


Nous appelons nos députés à Ottawa et l’ensemble de la classe politique provinciale et municipale à rejeter toute possibilité de soutien direct ou indirect à cet industrie avec des fonds publics ou par toute utilisation des biens publics visant à faciliter le déploiement de réseaux 5G, tant que les enjeux vitaux énumérés ci-haut n’auront pas été étudiés et analysés de manière exhaustive, publique et satisfaisante, en tenant compte des études indépendantes, sans financement de l’industrie, les seules fiables aux yeux du Tribunal de Turin en Italie qui a récemment statué à ce sujet.


– Texte adapté à partir de ce document


Voir aussi ICI les liens vers 195 des plus récentes études scientifiques menées par des chercheurs indépendants du monde entier concernant les effets biologiques des rayonnements RF : 37 sur les effets sur le développement fœtal et néonatal - 10 sur les effets sur les jeunes enfants - 18 sur les tumeurs cérébrales - 11 sur les tumeurs des glandes parotides - 6 sur d'autres tumeurs malignes - 7 sur les effets sur l'ADN - 18 sur les effets neurologiques / cognitifs - 24 sur les effets sur la fertilité masculine - 16 sur la sensibilité électromagnétique - 7 sur les effets sur les dispositifs médicaux implantés - 14 sur les effets 5G - 27 articles divers.


Pour accéder à des milliers d'autres études scientifiques plus anciennes, cliquer ICI.


Voir aussi...


What is 5G technology and what are its dangers


Pour en savoir plus sur les points de vue et revendications de la campagne Stoppons la 5G – Vivons sans danG, voir...


Voici ce que nous voulons


Voici ce que nous ne voulons pas


Il y a un important choix à faire... et c'est à nous qu'il revient de le faire !


Retour au menu de ce blog